vendredi 11 août 2017

Vanité


Art Nouveau Alphonse Mucha | art nouveau by alfons mucha four seasons by alfons mucha circa 1895 ...


Mucha

Si j'avais à décrire ce qu'est la beauté..
Ce seraient les marrons dont s'est empli les poches
Un môme en tablier chaussé de ses galoches,
Dont cet orbe poli est la principauté.

L'arrondi reverdi d'une modeste chaîne
Formée par quelques glands tenus comme un trésor,
Bijoux thésaurisés plus précieux que les ors
Des têtes couronnées exercées sous les chênes.

La fleur décapitée, noble coquelicot,
Effeuillée dans le vase, pauvre ide indocile,
L'oiseau libre amputé aux départs difficiles,
L'écrit enluminé mort sous le massicot.

Tout ce qui vibre et bruisse sans la main de l'homme
Injuste et tapageur ; l'image dans la boue,
Ce que l'on crucifie et s'élève debout:
L'étincelle de vie, le doigt de Dieu en somme.

5 commentaires:

  1. Superbement poétique. Bravo, chère amie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci cher Mokhtar, je pense que ma poésie fossilisée est celle qui reprend vie sous ta plume, je t'embrasse.

      Supprimer
  2. Superbe ode à la simplicité et aux petites choses de la vie qui en font beauté !

    RépondreSupprimer
  3. Tu es là? je te croyais en longues vacances!Merci d'être là et pas trop las, je l'espère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours pour toi !

      Mais encore en vacances et encore un peu là... et las, hélas !

      Supprimer

Lâche toi de toute façon tu es modéré...